Sveva Alviti Daily


 




Enfin un nouveau projet officiel pour notre Sveva !
Elle vient d’intégrer le casting de Dangerous Lies Vol. 1, un thriller en anglais de 1h21 qui sera tourné en Italie et dirigé par Tiziano Cella. Sveva y campera le rôle de Carlotta.

Source : imdb.com






De nouveaux indices ont été dévoilés hier pour le neuvième Festival international du film policier de Beaune qui se déroulera du 29 mars au 2 avril.

Le voile s’est enfin levé sur la présidence du jury Sang neuf, qui sera assurée par le comédien, réalisateur, metteur en scène et écrivain Jacques Weber. Le jury sera composé de la comédienne italienne Sveva Alviti ; du réalisateur, scénariste et comédien français Arthur Harari ; de la chanteuse française Zazie et du compositeur français Philippe Kelly.

Source : bienpublic.com


La tenue idéale pour booster sa confiance en soi ? Imany, Vanessa Seward, Alessandra Sublet, Marie-Ange Casta et Sveva Alviti confient leur botte secrète mode…

Quelle est votre tenue de conquête, celle qui vous donne de l’assurance ?
Lorsque vous êtes actrice, vous êtes parfois dans la lumière… ou bien dans l’ombre, à attendre le prochain rôle. En fonction de mon humeur, je construis mon armure avec mes accessoires fétiches : lunettes XXL et démarche assurée si je veux attirer le regard, ou chapeau, grand manteau et chaussures plates pour passer incognito. J’ai un faible pour les pièces vintage, car j’aime l’idée qu’elles soient uniques.

Comment a-t-elle évolué ?
Quand j’habitais à New York, mon look était plus rock. Aujourd’hui, je m’inspire de la mode française qui est, selon moi, plus élégante. Et c’est une Italienne qui dit ça !

Vos influences pour la composer ?
Mon père m’inspire beaucoup, c’est un homme à la fois raffiné et moderne. Il est la référence mode de la famille ! Je demande aussi conseil à ma sœur cadette, styliste à Los Angeles. Ensemble, nous avions créé une marque de vêtements vintage, Sis New York, pour laquelle nous chinions des pièces, que nous remettions au goût du jour. Nous l’avons un peu laissée de côté, mais le rêve serait d’ouvrir un jour une boutique aux États-Unis.

Source : madame.lefigaro.fr